Gyuri Macsai

LIFE by Gyuri Macsai

LIFE by Gyuri Macsai

Die Malerei des belgischen Künstlers Gyuri Macsai zerreisst die Pop-Kulte, 

jene kolossale Aura „schwebender Luftschlösser“, 

den Mythos der Überwindung durch Kunst

und bringt den Betrachter gleichsam auf den Boden zurück. 

 

Scharfsinnig und unverschämt zugleich nimmt seine Kunst

 den ungleichen Kampf gegen das propagierte Weltbild auf. - 

Seit vier Jahrzehnten ergreift die turbulente ungezügelte Kreativität die Initiative; 

mit spitzen Fingern mit intelligenten Humor und Ekel. 

In Kompositionen, 

interaktive Installationen, Lithographien, 

Projektionen überwindet seine Kunst die schiere Trägheit hirnloser Zeiten.

Die Ausstellung widmet sich der Malerei

 

 

Gyuri Macsai

Gyuri Macsai

 

 

Si le vin se bonifie avec les années, il est des hommes qui embellissent avec l’âge. Après avoir remisé minois poupin et rire trop ostensiblement sonore de la jeunesse,

Gyuri Macsai a balayé d’une chiquenaude désinvolte les affronts du temps qui s’égrène. Il s’est buriné avec grâce,

a ourlé de gris son crin hirsute et l’espièglerie de son regard qui en a roulé plus d’un dans la malice, nous avertit d’emblée de son impertinence.

C’est qu’il désobéit à merveille, le bougre.

Et oui, Gyuri Macsai est fait de ce bois-là. Un bois dont on ne fera ni crosse, ni croix.

Maniant avec une égale expertise le feutre et le marteau, le stylet et le pinceau, la plume et le fou rire, les pixels et les pigments,

le collage numérique et le slogan incendiaire, la courbe psychédélique et la ligne d’horizon, Gyuri Macsai impose son trait soigné et insolent, reconnaissable entre mille.

Son œuvre charrie un humour pimpant, une sagacité flamboyante qui s’abstient de tutoyer le désespoir,

une prodigieuse contemporanéité et un engagement bouillonnant dénonçant l’acre dégoût que lui inspire

l’inégal bras de fer entre l’arrogante outrecuidance du néo-libéralisme omnipotent, la colossale imposture

des cultes religieux et l’effarante inertie qui s’empare des esprits décervelés par une époque avachie dans ses servitudes.

Devenues certitudes.

Depuis quatre décennies, ce sublime touche à tout, ce turbulent débridé, ce transgresseur de génie s’est adonné à une production

titanesque de dessins, peintures, lithographies, flashs, affiches, illustrations, drapeaux, habillages télévisuels,

génériques en tout genre, collages, montages, compositions pointillistes, installations interactives, lithographies, projections, la liste s’avère sans fin.

Continûment curieux de tout, le talent de notre homme est devenu tentaculaire. En bref, Gyuri Macsai sait tout faire :

des décors de cinéma avec trois fois rien, des costumes de scène avec des p’tits bouts d’tout, du neuf avec du vieux ou l’inverse,

des clichés d’une vertigineuse beauté, des habitats tout en bois, clef des champs sur porte, il modélise en 3D,

illustre des livres d’aphorismes surréalistes ou des magazines féminins, se déchaîne en mixant jusqu’aux aurores une succession de

projections hallucinantes et hallucinées habillant de lumière les nuits technos, il a reconstitué une catastrophe nucléaire, envahi des ruines

industrielles, des grottes, des cales ou des greniers, a été l’un des piliers du groupe de peinture collective Po$t- Zozos,

sonde en permanence l’univers infini des fractales, structures gigognes en tout point, ricochant entre compositions organiques,

orgies futuristes, mécaniques gargantuesques ou cités désincarnées d’où suinte une poésie pure et triste.

Et puis soudain, il débranche prises de tête et de terre et part butiner le cosmos avec les cosmonautes et les robots dans le grand

et fou luna-park de son esprit buissonnier. Il ose tout, débauche les raisons closes, conchie les ronds de cuir et les grattes papier,

les aquabonistes et les agitateurs de crécelles statistiques, lapide les jongleurs de taux et les penses petit, les ventriloques du pouvoir,

à la botte et jamais fatigués de cirer, et les cumulard de jetons de présence qui veulent supprimer le SMIC.

Ce loup solitaire érige l’altruisme en art de vivre, voir en raison de vivre. Son œuvre distille de l’émotion pure, dépouillée

des oripeaux de la sensiblerie, qui donne envie de vivre et d’aimer, viscéralement.

Si d’aventure, cet artisan polyvalent, au lit vaillant, se heurte à la moindre inconnue, il s’immergera dans son exploration,

s’émerveillant de l’étendue du territoire à apprivoiser.

Crachant à pleine gorge sur la médiocrité et l’inconséquence humaine à deux doigts de s’éliminer elle-même, Gyuri Macsai,

prévoyant électron libre, a légué son corps à la science fiction, élevé son art au delà des paradis perdus et artificiels et partira flirter avec les étoiles,

l’élégance du cœur à la boutonnière.

Gyuri

Gyuri

Fraktale von Gyuri

 

A
        K T U E L L A K T I O N E Nschauraum© galerie- schauraum